Pages

jeudi 4 octobre 2012

GILLENIA TRIFOLIATA

Une adorable vivace tout en légèreté qui pourrait passer pour un petit arbuste hyper gracieux de H 1,00m x L 0,60m. Mais, elle repart de rien à chaque printemps.
J'ai installé un tuteur circulaire quadrillé à 50 cm pour qu'elle reste bien droite et compacte.

En juin, profusion de petites fleurs étoilées, blanches, sur de solides tiges pourpres. La floraison vaporeuse est suivie par une mignonne, minuscule fructification acajou.

Feuillage magnifique, lancéolé à 3 folioles, vert foncé qui devient bronze en automne (superbe!).

Longue et belle présence donc pour cette jolie vivace qui sert ici d'écrin aux rosiers
Chantal Mérieux et Messara.










Culture :

A planter à mi-ombre (éviter le plein soleil pendant les heures les plus chaudes), dans un sol ordinaire, éventuellement acide, humifère, mais bien drainé. Ne supporte pas le calcaire.
Attention aux limaces qui raffolent des jeunes pousses.
On la dit longue à s'intaller, mais ici elle a démarré directement...



11 commentaires:

  1. Le Gillenia est un de mes grands regrets ... J'avais reçu une bouture il y a 3, 4 ans mais il n'a pas résisté à son premier hiver ardennais snif !...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pourtant une plante robuste. Pourquoi ne la réessayerais-tu pas ? Elle en vaut vraiment la peine...

      Supprimer
    2. Nikki, si tu passes par Bouillon, j'aurais bien un petit pot de gillenia pour toi.

      Supprimer
  2. Très sympa et décorative cette vivace. On recommande souvent de recouvrir avec une bonne couche de tourbe les plantes sensibles; la tourbe faisant alors office d'isolant thermique.

    RépondreSupprimer
  3. Une découverte pour moi et quelle formidable découverte!!! Elle est superbe! Les fleurs sont d'une finesse! Et ce feuillage d'automne!!! Je suis conquise! Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais, de rien, Malo ! C'est un plaisir de faire fondre les copines...

      Supprimer
  4. J'en ai trois pieds tant je l'aime cette jolie raffinée, car vraiment elle est d'une finesse...
    Mais il ne faut pas croire que c'est une fragile, elle supporte les - 20° allègrement ! Sans protection elles ont toutes supporté le précédent hiver si rigoureux. Il faut juste un peu de patience en effet, un peu de temps avant de voir grossir la touffe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Anne-Marie, merci de ton intervention ici car là je pense que tu auras convaincu Nikki de la retenter dans son "pôle nord" ardennais (LOL)...

      Supprimer
  5. Ce n'est pas la première fois que je la croise, mais c'est la première fois qu'elle me séduit totalement ! La façon dont tu l'utilises comme écrin aux rosiers, sa présence automnale ... je craque ! C'est sûr, elle sera au jardin et je sais même où! Merci Diascia !

    RépondreSupprimer
  6. Je seconde Anne-Marie. Les hivers lorrains n'ont nullement entamé la belle santé du gillénia du jardin.
    Prévoir peut-être la plantation, au printemps, d'un pied plus fort qu'une petite bouture.

    RépondreSupprimer