Pages

vendredi 5 octobre 2012

ALDEN BIESEN

Ce rosier, je l'adore !

Il a le don de m'apaiser.  Il évoque pour moi certaines scènes champêtres vécues dans mon enfance lors de séjour à la maison de campagne... La nostalgie d'une certaine douceur du temps passé, jamais retrouvée...

C'est un grand rosier au développement rapide, au port érigé, évasé, qui peut atteindre 2 m en tous sens. Ici, il est en fond de massif, adossé à une grande structure en fer à béton.

Il forme de grands bouquets de petites fleurs simples qui restent belles à tous les stades. Elles passent du rose pastel à un blanc crème rosé un peu verdâtre et certaines sont même d'un rose plus soutenu à partir d'octobre. Il est rarement dépourvu de fleurs de juin à l'automne et garde ses pétales quasi jusque sur ses adorables petits fruits.

Feuillage très sain.















Obtenteur : Louis Lens (B) 1996 - Hybride de Moschata





7 commentaires:

  1. Magnifique présentation avec tous les stades du rosiers au travers de la saison..

    Bravo

    RépondreSupprimer
  2. Moi aussi je l'ai planté l'hiver passé et il m'enchante. Ton exemplaire est déjà bien grand. Bon week-end Chantal. Béné

    RépondreSupprimer
  3. Vraiment très mignon !... Et son voisin sur la 3ème photo, c'est qui ?


    RépondreSupprimer
  4. je viens d'avoir un coup de foudre pour ce rosier, est-ce grave?
    il me le faut à tout prix
    bises et bonne soirée, zoraly

    RépondreSupprimer
  5. tout à fait ravissant ! pour répondre à ta question oui il y a un cable tendu pour qu'ils ne s'éffondrent pas car en plus ils mesurent près d'1 m 70 ,bonne journée

    RépondreSupprimer
  6. il a des fleurs à faire craquer ce rosier...sauf que je n'ai vraiment plus de place pour un si grand rosier dans ma jungle!

    RépondreSupprimer